CHOISIR UN SOIN ALTERNATIF



















 

 


 

 

 

 

 

 

 


[ RETOUR ]

C'est toujours une histoire de ressentis, on va être plus ou moins attiré par une technique, mais l'important est de connaître son action pour voir si elle peut vous apporter un soulagement. J'emets des reserves sur certaines techniques que je mettrai plus dans les groupements sectaires. Mais chacun est libre de choisir sachant qu'il y a du bon partout et du mauvai partout.
Toutes les méthodes ne sont pas décrites ici, seulement les plus connues.
J'emets une parenthèse importante sur certaines pratiques, sachant que tous les thérapeutes ne sont pas des charlatans ou des gouroux, mais on retrouve dans certaines pratiques des groupements sectaires dangereux. Manipulation mentale, abus en tout genre, pratiques mettant en danger la vie d'autrui...je le signale en introduisant ce symbole :
N'oubliez pas que ceux sont des médecines parallèles donc complémentaires et qu'il faut toujours suivre l'avis de votre docteur traitant et prendre vos traitements.

On peut déjà classer les thérapeutiques naturelles en 2 catégories principales vous permettant de faire un choix selon vos besoins.
Il existe la médecine dite de diagnostic (celle qui décelle l'origine de la maladie ou la maladie) et la médecine dite thérapeutique (celle qui propose un traitement pour soulager). Les deux catégories ne sont pas indisociables, car souvent les pratiques assimilent les deux concepts.

Voici la liste des pratiques Diagnostiques et Thérapeutiques :


- L'acupuncture : Vient des mots latin acus, « aiguille » et de pungere, « piquer », les Chinois considéraient l'acupuncture comme une méthode de santé apte à stimuler les défenses et l'équilibre du corps. Elle est fondée sur la théorie que le corps véhicule un flux constant de force vitale électromagnétique par un réseau de "méridiens". On insère des aiguilles en des points spécifiques des méridiens pour stimuler ou disperser le flux afin de corriger un déséquilibre. L'acupuncture traite chaque patient comme un cas unique. Selon cette croyance traditionnelle, le corps humain serait parcouru par de l'énergie qui emprunterait des canaux (méridiens) jalonnés d'écluses (300 points). Cette technique héritée de la médecine traditionnelle chinoise qui prétend rétablir l'équilibre physiologique (équilibre entre le yin et le yang, mais également entre l'énergie et le sang), de façon à traiter différentes pathologies (douloureuses ou neurologiques, en particulier les séquelles d'accidents vasculaires cérébraux.).

- L'homéopathie : Mots sortis du grec homoios, « similaire » et páthos, « souffrance »), c'est une méthode thérapeutique basée sur le soin par les semblables. Selon cette hypothèse expérimentale, la détermination des symptômes provoqués chez le sujet sain par une substance quelconque (végétale, minérale, animale, naturelle ou artificielle) permet de soigner un sujet malade qui présente un ensemble de symptômes semblables . Les traitements se font soit sous forme liquide, de la teinture-mère à diverses solutions obtenues par des opérations de dilution et de « succussion » (la « dynamisation »), soit sous forme solide, les granules, qui ont été imbibés des préparations précédentes. Les bases de l'homéopathie ont été posées en 1796 par le médecin saxon Samuel Hahnemann (1755-1843).

- La chiropractique : Du grec kheir, main et praktikos, mise en action est une profession de santé qui a pour objet le recouvrement et le maintien de la santé humaine, ainsi que le diagnostic, le traitement, et la prévention de ses déficiences fonctionnelles en concentrant son intervention sur l'intégrité du système nerveux, en relation avec tous les autres systèmes du corps humain, sains ou malades, en portant une attention particulière à la colonne vertébrale qui l'abrite. Les perturbations fonctionnelles du système locomoteur sont appelées subluxations. Elles sont localisées en particulier au niveau du crâne, de la colonne vertébrale et du bassin. Les interférences nerveuses, conséquences neurologiques de ces subluxations, entraînent des états douloureux ou des perturbations fonctionnelles, voire organiques, qui affectent globalement la vitalité et à fortiori l'état de santé général. Le chiropracticien, après avoir identifié les subluxations par une méthode diagnostique spécifique et l'analyse chiropractique, entreprend alors la correction, selon un protocole de soins (sécurité de pratique), de ces subluxations au moyen d'ajustements chiropractiques. L'ajustement chiropractique consiste en l'application, avec la main, d'une pression ponctuelle et modérée, c’est-à-dire une petite impulsion très précise, non traumatisante et codifiée, sur un segment ostéoarticulaire ou sur un point-gachette neurologique et n'a rien à voir avec une manipulation vertébrale.

- L'ostéopathie : est une médecine complémentaire créée par Andrew Taylor Still, (1828-1917) essentiellement basée sur des manipulations manuelles. L'hypothèse de base est que toute perturbation « mécanique » du corps (altération de la mobilité des os ou des viscères) entraîne des répercussions sur le fonctionnement global du corps, allant de douleurs localisées, articulaires, jusqu'aux migraines et aux maladies infectieuses. Dès la création de l'ostéopathie, les ostéopathes américains se sont divisés. Une mouvance "cultiste" et l'autre "scientifique" ont émergé. Cette dernière s'est imposée rapidemment aux États-Unis mais la mouvance dite "cultiste" prédomine en Europe.

- La Kinésithérapie de Mézières :
Cette méthode peut connue a été élaborée par Françoise Mézières dès 1947, par l'observation des réactions corporelles des patients au cours des traitements :- Les muscles postérieurs reliant l'occiput aux orteils sont trop courts et trop forts et - Une action localisée provoque une réaction à distance.
De ces observations, Françoise Mézières devait dégager certaines lois qui allaient être les fondements de sa méthode :
les muscles dorsaux se comportent comme un seul muscle, ces muscles sont trop forts et trop courts, toute action localisée en élongation ou raccourcissement provoque instantanément le raccourcissement de l'ensemble de la musculature, toute opposition à ce raccourcissement provoque des latéro-flexion et rotation du rachis et des membres inférieurs,....
Ces lois déterminèrent une autre façon de travailler en assouplissant la musculature postérieure et les rotateurs internes.
Mais se faisant, Françoise Mézières s'aperçut que ceci entraînait des blocages respiratoires en inspiration. D'où la toute élongation, toute douleur ou tout effort entraîne un blocage en inspiration.
La méthode se base sur la lutte contre les lordoses, les rotations internes, les blocages inspiratoires.

- La kinésiologie : Il existe la kinésiologie théorique : étude des mouvements du corps humain, de ses composants biologiques (anatomiques, physiologiques, neurologiques, biochimiques, biomécaniques) et de leur rôle dans la fonction de l'appareil locomoteur.
La kinésiologie appliquée : se présente comme un système analytique ou diagnostique chiropractique ayant, entre autre, pour objet l’étude des effets de la dynamique des muscles lisses et striés sur la charpente osseuse et son fonctionnement dans le but de rétablir ensuite, par diverses méthodes de soins, les processus de résistance et de guérison de l’individu. Elle attache une importance particulière à la détermination et au soin des perturbations proprioceptives des ligaments, de l’appareil neuromusculaire, notamment l’appareil de Golgi. Elle s’attache à l’étude de divers systèmes comme le système vasculaire ou lymphatique dans leurs rapports avec le maintien de la dynamique musculaire. Elle permet de déterminer la physiologie de l’organisme dans ses rapports avec ces systèmes et avec le muscle lui-même. Cettte méthode inter-disciplinaire est fondée sur la synthèse de plusieurs techniques dont des éléments de médecine chinoise.
Quoique le terme kinésiologie puisse prêter à confusion, il n'y a aucun point commun entre la kinésiologie et la kinésithérapie. L’objet de son intervention vise spécifiquement à favoriser l’induction d’adaptations physiques résultants d’un programme d’activités physiques. Le kinésiologue doit donc maîtriser les lois du principe d’adaptation. De façon plus générale, et souvent en interdisciplinarité avec d’autres professionnels de la santé, le kinésiologue peut aider l’individu qui fait appel à ses services à initier, maintenir ou cesser un comportement relatif à son mode de vie. Le kinésiologue doit donc maîtriser les principes régissant la modification du comportement humain.


Liste des Pratiques Diagnostiques :


- Bilan informatisé du CEIA : Avec le résultat d'une analyse sérique comptant une cinquantaine de paramètres, CEIA peut proposer au médecin une série d'hypothèses dans le domaine de la thérapeutique, du diagnostic, du pronostic.
Le CEIA est une organisation médicale qui a mis en pratique pour la première fois, il y a plus de trente ans, la possibilité d'établir un lien direct entre le protéinogramme sérique, (on dit maintenant le protéome), et le diagnostic, le pronostic et la thérapeutique dans toutes les situations pathologiques mal définies par la symptomatologie.
La Méthode du CEIA, connue depuis plus de trente ans, a été utilisée par plus de 5.000 médecins, auprès de plus de 2 millions de patients, en utilisant environ 800 remèdes différents. La presque totalité de ces informations est mémorisée sur des supports magnétiques, constituant ainsi une banque de données unique au monde.

- La cristallisation sensible : A partir d’indications fournies par Rudolf Steiner, chimiste et clairvoyant allemand et fondateur du mouvement anthroposophique, E. Pfeiffer, met au point aux États-Unis au début du siècle, la méthode d’analyse globale par cristallisation sensible, plus tard utilisée dans le domaine contrôle qualité de l’agroalimentaire. Vingt ans plus tard, cette méthode est reprise, à Stuttgart, par les médecins Ella et Oleg Selawry qui orientèrent essentiellement leurs recherches vers la prévention du cancer et les bilans de santé. Depuis, d’autres scientifiques comme Etienne Guillé ou Jean-Pierre Garel (biologiste au CNRS et fondateur du centre de bio-physique de Clermont-Ferrand, en 1985), se sont penchés sur la recherche et les applications de la cristallisation sensible.

- L'effet Kirlian : Le procédé dit photographie Kirlian (ou effet Kirlian), a été promu à partir de 1939, par l'électricien russe Semyon Kirlian et sa femme. Essentiellement discutés dans le domaine de la parapsychologie et des « médecines énergétiques », la « photographie Kirlian », et ses dérivés sont, d'après ses partisans, le témoin de l'existence d'une aura humaine. En Occident le corps scientifique et médical, à part une faible minorité de personnes, ne s'intéresse pas à ce phénoméne. En effet, les scientifiques n'ont pas été capables de reproduire les résultats revendiqués, la plupart affirment que l'explication des photographies ne réside pas dans l'existence d'une aura.

- L'iridologie : L'iridologie est avant tout une méthode diagnostique, elle consiste à lire sur l'iris (partie de la membrane vasculaire du globe oculaire qui donne à l'oeil sa couleur caractéristique) les signes de certaines maladies de l'ensemble de l'organisme.
Les différents signes iridiens ( anomalies chromatiques, tâches, cavités, reliefs.) ne sont pas la conséquence des maladies mais les précèdent, c'est-à-dire qu'ils sont présents au moment de la naissance et persistent jusqu'à la mort. On peut assimiler ces signes iridiens à des empreintes "génétiques" des points faibles de l'organisme et donc à des prédispositions à certaines maladies. Avec l'iridologie on peut découvrir l'organe à problème avant que le sujet ne tombe malade, car certains signes iridiens se manifestent avant les maladies. L'iridologie joue un rôle de prévention dans la thérapeutique naturelle.

- Les biorythmes : Le principe du biorythme se base sur la croyance que le corps humain est influencé selon trois types d'énergie qui évoluent de façon périodique tout au long de la vie : le physique (en rouge) qui a un cycle de 23 jours, l'émotionnel (en bleu) qui a un cycle de 28 jours et l'intellectuel (en vert) qui a un cycle de 33 jours.

- Le test de couleur de Lüscher : Max Lüscher, professeur allemand de psychologie, considéré comme le père de la psychologie des couleurs. Il a inventé un test des couleurs qui permet d'évaluer l'état émotionnel d'une personne à un moment donné, en fonction de sa préférence de couleurs sur le moment. Les recherches de Lüscher ont confirmé que l'utilisation de la juste couleur sur les emballages peut avoir un effet hypnotique sur l'acheteur. Le test de Lüscher existe sous plusieurs formes (test complet utilisant un vaste nuancier, disponible seulement en allemand, test simplifié utilisant des cubes de couleurs). Les résultats du test peuvent varier en fonction de l'âge (on a créé un Quotient Couleurs qui permet d'évaluer une sorte d'âge émotionnel via le test de Lüscher). Les personnes qui ont de l'énergie, de la créativité, du succès auraient à ce test un âge très jeune par rapport à leur âge réel...

Liste des Pratiques Thérapeutiques :


- Le magnétisme (bioénergie) : La bioénergie ou soin par magnétisme, provient essentiellement du don du thérapeute. Il est déteneur d'une énergie semblable au magnétisme qui serait dégagée par toute matière vivante communément appelé le magnétisme animal, avec la particularité de pouvoir transmettre leur propre magnétisme au patient pour soigner certains maux. Aujourd'hui certains distinguent le magnétisme animal, énergie qui serait émise par le corps humain, et le magnétisme mental qui évoque la force de suggestion (hypnose). Franz Mesmer (1733-1815), docteur en médecine fut un des fondateur du mouvement de guérison par le magnétisme.
Sachant qu'en théorie, la maladie est conçue comme un blocage du corps à la circulation du fluide. Le retour à la santé suppose la levée de ce ou de ces blocages. Le fluide ou encore le magnétisme animal peut être condensé et redistribué de façon thérapeutique par le magnétiseur. À cette fin il dispose de ses propres ressources, mais aussi de différents objets que l'on peut charger. On obtient de bons résultats sur les zonas, les eczémas, les kystes, la dépression, le stress, les douleurs, l'insomnie, brulures, problèmes digestifs et intestinaux...

- La phytothérapie : C'est une méthode thérapeutique ancestrale qui utilise l'action des plantes médicinales. On retrouve la phytothérapie dans tous les continents, aussi il existede multiples possibilités comme : plantes chinoises, amazonniennes, ayurvédiques....
On peut distinguer deux types de phytothérapie : une pratique traditionnelle, parfois très ancienne basée sur l'utilisation de plantes selon les vertus découvertes empiriquement. Selon l'OMS, cette phytothérapie est considérée comme une médecine traditionnelle et encore massivement employée dans certains pays, dont les pays en voie de développement. C'est une médecine parallèle du fait de l'absence d'étude clinique. Ou une pratique basée sur les avancées scientifiques et la recherche des principes actifs des plantes. Cette phytothérapie est assimilée aux médicaments et selon les pays suit les même réglementations (AMM, vente en pharmacie, etc.) On parle alors de pharmacognosie.

- L'aromathérapie : Elle tire parti des plantes aromatiques. Les huiles essentielles sont extraites par distillation. Les pommades sont réalisées par enfleurage (macération de plantes dans de la graisse purifiée). Les teintures sont obtenues par macération des plantes dans de l'alcool. Les infusions sont obtenues sous l'action de la chaleur dans de l'eau non bouillante, sans chauffage.
Les décoctions sont obtenues sous l'action de la chaleur dans de l'eau bouillante légèrement, avec chauffage.
Les fondements de l'aromathérapie ont été posés par Mr René-Maurice Gattefossé. L'aromathérapie vise à étudier et mettre à profit l'utilisation des différentes huiles essentielles. On doit à Mr Pierre Franchomme la notion de chémotype (race chimique), il est en effet important de spécifier celui-ci, pour exemple l'eucalyptus peut être radié, citronné, mentholé, globulus et les propriétés de ces huiles pourtant de même nom générique (eucalyptus) non pas les mêmes propriétés car elles n'ont pas la même composition moléculaire... Il en va de même pour la plupart des autres huiles essentielles fréquemment utilisées.

- La gemmothérapie : La Gemmothérapie est une méthode thérapeutique utilisant essentiellement des bourgeons de plantes par voie interne comme traitement. Ces médicaments, remboursés en France par la sécurité sociale sur prescription médicale, se présentent sous forme de macérat glycériné dilué à la 1ère décimale homéopathique, en flacons de gouttes. Ils sont utilisés par de nombreux praticiens des médecines douces pour le drainage de l'organe que chaque bourgeon de plante a pour cible privilégiée.

- La spagyrie : La spagyrie fait partie des remèdes naturels au même titre que l'homéopathie ou la phytothérapie, mais sa préparation ne suit pas les mêmes schémas. Son action est bien plus large, allant du plus subtil au plus physique. La spagyrie actuelle découle des travaux de Paracelse et Friedrich Zimpel. Le principe de base est "séparer (spao) et réunir (ageiros)", car tous les composés de la plante se retrouvent dans l'essence finale. C'est-à-dire ses alcoolats (esprit) qui vont agir sur le psychisme, ses huiles essentielles (âme) qui vont agir sur l'émotionnel, ainsi que ses sels minéraux et oligo-éléments (corps) qui vont agir sur le corps physique, sont obtenus selon diverses méthodes selon la partie de la plante en question, puis sont réunis dans l'essence spagyrique. Le remède spagyrique est en général spécialement composé pour une personne et contient un mélange de diverses essences, de deux à plus d'une dizaine, destinées à soigner le corps physique, psychique et spirituel. C'est le traitement de choix utilisé par les médecins anthroposophes (un des fondateurs de l'anthroposophie est Rudolf Steiner) qui soignent l'individu dans une perspective holistique, en prenant en compte non seulement la globalité de la personne à traiter, mais aussi le fait que la maladie n'est jamais due au hasard car elle représente un mal-être. La plante subit premièrement une fermentation, l' Homme étant l'une des seules créatures sur terre à consommer des produits fermentés, on humanise et vitalise ainsi le remède. Ensuite une distillation à la vapeur d'eau, ce qui permet d'extraire les alcoolats (esprit = Mercure), puis ensuite ce sont les huiles essentielles (âme = Soufre) qui sont entrainées, ensuite on calcine le restant de plantes, jusqu'a obtenir les sels minéraux de la plante (corps = Sel), cette phase de séparation des principes actifs correspondant au Solve des alchimistes. Par la suite, les trois principes sont réunis et dynamisés (Coagula). On obtient ainsi une Quintessence (la cinquième essence, c'est à dire les quatre éléments + leur synthèse), également appelé élixir.

- La nutrition (diététique, alimentation naturelle...) : La nutrition (du latin nutrire : nourrir) peut recouvrir deux sens, selon que l'on s'intéresse spécifiquement aux mécanismes métaboliques cellulaires, ou plus généralement à l'apport d'aliments à l'organisme dans son ensemble. La nutrition désigne l'ensemble des phénomènes qui apportent des nutriments aux cellules. Elle englobe donc :l'absorption de nourriture , la transformation des aliments digestion, l'assimilation , leur utilisation (métabolisation) pour la croissance, l'entretien, le fonctionnement de l'organisme ; ainsi que pour produire chaleur et énergie, et l'excrétion. La nutrition se définit ici comme étant la science qui analyse les rapports entre la nourriture et la santé : étude de la composition des aliments, de leurs propriétés, et de leur utilisation dans l'organisme. Ces études conduisent à la diététique. On prend également en compte, dans le cadre de la nutrition, des comportements alimentaires des individus, notamment lors des repas ou lors de grignotages. La nutrition concerne aujourd'hui des problèmes tels que les problèmes cardio-vasculaires, le diabète (de type 2), l'ostéoporose, l'obésité, l'anorexie, les maladies auto-immunes (nutrition Seignalet) etc. La nutrition joue un rôle essentiel dans la prévention de nombreuses maladies.

- L'hydrologie (thermalisme, thalassothérapie...) : L'hydrologie est la science qui s'intéresse au cycle de l'eau. Le thermalisme est l'ensemble des techniques et savoirs mis en œuvre pour utiliser les eaux minérales et leurs composants à des fins thérapeutiques.
La balnéothérapie désigne les soins prodigables par des bains, et les activités auxilliaires (la ville de Vichy est connue pour son eau propice à la balnéothérapie). La thalassothérapie s'effectue avec de l'eau de mer ; en effet, en grec, Thalassa signifie mer.
La cure thermale est la plus pratiquée, car prescrite par un médecin, elle est prise en charge (en partie) par la Sécurité sociale. Elle se déroule sur trois semaines, dont 18 jours de traitement. C'est un médecin thermal qui prescrit les soins (quatre soins obligatoires par jour en rhumatologie), voire un régime alimentaire adapté dans les stations traitant la nutrition, à l'arrivée du curiste dans la station thermale et qui le suit pendant toute la cure (trois visites médicales sont obligatoires durant le séjour).Beaucoup de stations thermales proposent également des cures libres médicalisées ou des séjours de remise en forme, d'une durée d'un week-end (minicures), d'une semaine ou plus. Les soins en hydrothérapie externe, ou générale sont des douches (chaudes, froides, au jet, haute pression), des bains (gazeux) , des applications de boue (illutation), de la kinésithérapie (piscine, massages), des pulvérisations...
Les soins en hydrothérapie interne, ou locale sont : l'aérosolthérapie, les inhalations, l'irrigation nasale, les gargarismes, le douche gingivale, le bain local, l'irrigation vaginale, la columnisation, la cure de boisson.
Les indications thérapeutiques sont les suivantes : Affections des muqueuses bucco-linguales et psycho-somatiques, la dermatologie, la gynécologie, les maladies du système gastro-intestinal et métaboliques, du système urinaire et métaboliques, et cardio-artérielles, la neurologie, la phlébologie ,la rhumatologie et les traumatismes ostéo-articulaires, les troubles du développement de l'enfant, les voies respiratoires.

- Le yoga : Mélange de plusieurs techniques sportives, de gymnastique,de méditation, et style de vie!!!Le principe de cette discipline est d’appréhender le corps dans sa globalité. En sanskrit le mot yoga signifie en effet « union ». C'est l’union « du corps et de l’esprit, du soleil et de la lune, du masculin et du féminin, du yin et du yang », car dans le système de pensée orientale, « la tête fait partie du corps ». C'est une « démarche globale et expérimentale qui s’appuie sur un ensemble de techniques spécifiques et qui se réfèrent à la tradition de l’Inde. Par une prise de conscience progressive, le yoga tente une harmonisation des facultés corporelles, affectives, mentales, spirituelles de l’être humain ». Ainsi, le yoga est une « philosophie à médiation corporelle », le yoga ne se contente pas de « penser » ; il repose sur l’expérimentation, laquelle passe par une action corporelle (les postures). De fait, le yoga est né de ce constat simple : puisqu’une perturbation mentale peut avoir des conséquences sur le corps, à contrario, en agissant sur le corps, il est possible d’agir sur le mental.

- Le Qi gong : Ce terme signifie littéralement « maîtrise de l’énergie » ou encore « travail du souffle », comme l’indiquent d’ailleurs les mots Qi (souffle, énergie) et gong (travail, accomplissement, discipline). Le Qi Gong est une pratique provenant du taoïsme utilisée par la médecine chinoise depuis près de trois millénaires. Par un ensemble d'exercices (mouvements, exercices respiratoires, relaxation mentale), il vise à aider le patient à se guérir lui-même. C'est l'art de faire circuler l'énergie interne, le Qi ou Chi. Pour parvenir à l'harmonie du geste et du souffle, l'attention se porte simultanément sur les diverses parties du corps impliquées dans le mouvement et perçues globalement comme une unité, de telle sorte que le mouvement ne soit jamais « mécanique », mais devienne « organique ». N'étant basé ni sur la force physique ni sur la performance, le Qi Gong est accessible à tous (jeunes ou moins jeunes, sportifs ou non sportifs). Il allie la relaxation mentale, l'assouplissement corporel et le plaisir de se mouvoir en harmonie dans l'espace, à un travail énergétique profond de revitalisation des organes internes. Cette thérapie est bien pour apporter du tonus, moins de tensions nerveuses, plus de souplesse et d'équilibre, un calme intérieur, une plus grande capacité de concentration et de confiance en soi, une meilleure conscience corporelle et le développement de la mémoire des gestes.

- La sophrologie : La sophrologie (SOS - PHREIN - LOGOS : en grec, "étude de la conscience en harmonie") est une discipline visant à résoudre un certain nombre de désordres (psychiatriques, physiologiques, existentiels), ou à développer une personnalité plus harmonieuse, par la conscience de soi et le renfort des structures positives. La sophrologie est à la fois une science qui étudie la conscience humaine et un ensemble de techniques et de méthodes à médiation corporelle. Elle vise la conquête ou le renfort de l'équilibre entre nos pensées, nos émotions et nos comportements. Au croisement de la relaxation occidentale et de la méditation orientale, elle permet à chacun de trouver des ressources en lui-même et d'améliorer sa qualité de vie. La sophrologie se définit elle-même comme une science, une thérapeutique, une philosophie, et un art. C'est une approche psychocorporelle basée notamment sur une conscience accrue de soi-même (corps, esprit, rencontre de l'un et de l'autre, ouverture axiologique aux valeurs de l'Homme) et sur le renforcement des structures positives. La sophrologie est une école de la positivité et donne une place prépondérante au principe d'action positive (tout effet positif sur le mental a une répercussion positive sur le corps et inversement). Les applications médicales ou socio-prophylactiques de la sophrologie sont importantes : obstétrique, gestion du stress, du poids, des phobies, de la douleur, des troubles psycho-somatiques, des troubles du sommeil, entraînement sportif, etc...

- La mésothérapie : La mésothérapie est une technique inventée dans les années 1950 par Michel Pistor, un médecin français. Il s'agit de traitement par micro-injections sous-cutanées de produits actifs. Les pathologies traitées par cette technique sont essentielement rhumatologiques ou les douleurs diverses. Les produits utilisés sont des anti-inflammatoires stéroïdiens ou non, sauf dans le cadre d'une mésothérapie naturelle en utilisant des produits homéopathiques... Depuis quelques années, on utilise également cette technique dans des traitements à visée esthétique telle que le mésolift.

- La reflexologie : La réflexologie est un art ancestral et fait partie des médecines naturelles. Les pieds sont considérés comme la représentation miniaturisée du corps humain : à chaque "zone réflexe" correspond un organe, une glande ou une partie du corps humain. Un toucher spécifique appliqué sur ces zones permet de localiser les tensions et de rétablir l'équilibre du corps dans les zones correspondantes. La réflexologie libère les facultés d'autoguérison de l'organisme. Elle est une technique manuelle et constitue une approche globale du corps. Il existe plusieurs types de réflexologie : la réflexologie plantaire (aux pieds), la réflexologie palmaire (aux mains), la réflexologie faciale et crânienne, l'iridologie (aux yeux, et qui permet un diagnostic imparable sur l'état de santé), la sympaticothérapie (sur le nez, plutôt abordé par l'acupuncture). La réflexologie est un outil de soins merveilleux. Sur la surface de vos 2 pieds (face plantaire, dorsale, externe et interne), de vos 2 mains aussi, se trouve représenté la totalité de votre corps par zones. Les masser permet de prévenir et traiter des troubles chroniques et aïgus. Il est étonnant de découvrir tout ce que l'on peut sentir dans un pied. Les troubles de santé passés sont rapidement détectés par la présence de cristaux, d'une sensation spéciale sous le doigt.

- Le Shiatsu est une technique de toucher d'origine japonaise (shi signifie doigts et atsu pression) où l’on exerce avec les pouces, les doigts et les paumes des mains des pressions sur la peau humaine pour corriger des troubles intérieurs, pour favoriser ou garder la santé et pour soigner des problèmes spécifiques. Le Shiatsu est une des 8 approches alternatives désignées, dans la résolution A4-0075/97 du Parlement Européen votée le 29 mai 1997, en tant que « médecine non conventionnelle digne d’intérêt ». Cette résolution a amené la reconnaisance de l'ostéopathie, de la chiropraxie et de l'homéopathie dans certains pays d'Europe. Ces massages apaisent, redonnent vitalité, dynamisme et permettent de retrouver le sommeil en peu de séances. Pratiqué sur un tapis de sol, ce massage par pression des doigts le long des méridiens d'acupuncture débloque l’énergie des zones corporelles contractées, mais aussi le mental en redonnant confiance. Il préserve le capital santé (améliore la digestion, l'endurance, la libido, le maintien, la connaissance du corps, la souplesse), soulage les douleurs et maux divers (ex. maux de dos), mais aussi dénoue l'anxiété, les tensions nerveuses, stabilise les états psychologiques et émotionnels, permet une relaxation profonde.


- La musciothérapie (méthode thomatis, biofeedback) : La musicothérapie est une des composantes de l'art-thérapie. Elle consiste en une utilisation judicieuse de la musique comme outil thérapeutique de base, pour rétablir, maintenir ou améliorer la santé mentale, physique et émotionnelle d'une personne. La musicothérapie active est axée sur des productions sonores au moyen de la voix, les percussions ou autres. Le sujet devient créateur et s'exprime à travers la musique et les sons. Cette pratique découle généralement de pédagogies actives (inspirées de celles de Carl Orff, Edgar Willems ou Émile Jaques-Dalcroze). La technique de Tomatis, de ses élèves et des dissidents qui s'en sont séparé, comporte elle aussi une phase active pendant laquelle le sujet chante, répète certains phonèmes ou lit à haute voix dans le sysyème d'amplification et de filtrage dynamique connu sous le nom d'oreille électronique.
La musicothérapie réceptive est fondée sur l'écoute d'extraits musicaux ou de sons (sonothérapie). Le programme sonore est établi après un entretien et un test de réceptivité musicale comme celui du docteur Jacqueline Verdeau-Pailles. Une séance de musicothérapie réceptive associe trois fragments d'œuvres musicales dont l'audition successive constitue trois étapes thérapeutiques : apaisement, détente, relaxation. La pratique tomatisienne table plutôt sur l'audition de sons filtrés de manière variable selon leurs propres caractéristiques grâce à divers appareils qui reprennent tous l'idée de filtrages (ou d'adjonction sonores) dépendant de l'amplitude (oreille électronique, sémiophone, lexiphone, appareil de Bérard, variophone, akousmatix, etc.).

- La Lithothérapie : Du grec lithos (pierre), la lithothérapie utilise les pierres et cristaux pour rééquilibrer et réharmoniser l'organisme. La lithothérapie utilise l'énergie naturelle des minéraux qui, appliquée sur l'organe malade ou le chakra (centres énergétiques du corps) correspondant, libère son magnétisme. Les pierres véhiculent l'énergie dans le corps. L'énergie des pierres est liée à leur composition chimique, à leur couleur (voir Chromothérapie) et à leur forme. Il est ainsi possible de capter l'énergie émise par les différents minéraux, simplement en les touchant ou en les portant sur soi. Dans la médecine Chinoise, de très nombreux minéraux sont censées équilibrer ou stimuler les énergies. Chaque pierre a des propriétés spécifiques.

- L'hypnose (auto-suggestion) : L'hypnose est un état particulier différent de l'état d'éveil ou du sommeil. Il s'agit d'un état naturel que tout le monde vit sans forcément savoir qu'il s'agit de l'hypnose. Cet état peut aussi être provoqué volontairement par différentes techniques, dont les suggestions. L'hypnose est considérée comme un état modifié de conscience. Cet état est différent de la relaxation ou de la méditation qui sont d'autres états modifiés de conscience. L'autohypnose est une méthode d'induction hypnotique dont on est soi-même l'acteur. Elle permet un travail sur soi sans l'intervention d'une tierce personne. Il est difficile de définir précisément ce qu'est l'hypnose, mais on peut la définir comme un état modifié de la conscience. Cet état peut être léger (rêverie, transe hypnotique légère, hypnagogique ou hypnogogique), ou plus profond (thérapie). L'hypnose se différencie des autres états modifiés de conscience par la dissociation entre le conscient et l'inconscient. Cette dissociation permet à l'inconscient de se libérer des entraves et blocages du conscient. L'hypnose peut être une bonne thérapie pour les processus mentaux, elle permet théoriquement d’atteindre plus facilement l’inconscient. Cela peut permettre de faire ressurgir certains problèmes ou traumatismes liés à l’enfance, mais aussi pour lutter contre la douleur, se libérer de certaines dépendances ou mauvaises habitudes (le tabac, le grignotage…), l’anxiété, les troubles de la sexualité et les phobies.

- Fleur du Dr back : Les préparations florales appelées aussi élixirs fleurs de Bach furent créées dans les années 30 par le Dr Edward Bach, médecin anglais. Sa philosophie était "Tant que l'âme, le Corps et l'Esprit sont en harmonie, rien ne peut nous affecter", il était très en avance sur son temps. Le Dr Bach a consacré les 10 dernières années de sa vie à l'étude et la reconnaissance de 38 formes de comportement qu'il identifia comme les sources majeures de notre mal être. Il trouva dans la nature des fleurs qui répondent favorablement à ces émotions difficiles en révélant au fond de chacun de nous le principe d'équilibre correspondant. Les élixirs fleurs de Bach se présente sous la forme de préparation liquide, obtenue par infusion de fleurs et conditionnée dans de petits flacons. Quelques gouttes chaque jour mélangées ou non à de l’eau, suffisent pour se sentir mieux. Elles sont facilement utilisables et identifiables grâce à l’appellation évocatrice des problèmes comportementaux et des attitudes qu’elles aident à traiter.
La florathérapie utilise des préparations dont le champ d’action, peut être proche de celui des substances homéopathiques, car ces deux approches " végétales " ont pour but de respecter le schéma corporel et psychique du patient, pour des résultats en profondeur.
Dans ces deux systèmes ce n’est pas une substance matérielle qui est appliquée mais l’effet d’une force thérapeutique qui se manifeste à travers une préparation spéciale dynamisée. La florathérapie utilise la totalité de l’essence de chaque plante arrivée à floraison optimale et qui constituera dans une seconde phase "l’élixir floral", véritable concentré d’énergie végétale.


- La chromothérapie : C'est une méthode d'harmonisation et d'aide à la guérison naturelle des maladies par les couleurs. Les couleurs correspondent à des vibrations ayant des vitesses, des longueurs d'onde, des ryhmes différents. Elles exercent une influence physique, psychique et émotionnelle dont nous ne sommes généralement pas conscients et permettent à notre énergie vitale d'atteindre un état facilitant grandement l'autoguérison. Certaines couleurs telles que le rouge, l'orange et le jaune sont astringeantes. Le bleu aide à aller vers l'extérieur, tandis que le rouge permet de se "centrer". Certaines couleurs telles que le rouge et l'orange élèvent la température d'une pièce; elles sont appelées couleurs chaudes. D'autres comme le bleu, l'indigo, le gris ou la turquoise sont des couleurs froides. Nous pouvons utiliser les couleurs dans notre environnement quotidien : vêtements, tapisseries, bijoux, teintures, bains de lumière filtrée, bouteilles teintées ou lampes colorées afin de provoquer un effet de détente, d'harmonie ou plus tonique...
-Le reiki : Le reiki est décrit par ses adeptes comme une pratique de relaxation et de guérison par apposition des mains, une technique holistique d'harmonisation énergétique, un chemin d'évolution et de transformation. Il fut introduit au Japon par son fondateur Mikao Usui (1865-1926) à partir de 1922. Pour eux, le but du reiki est de soulager, d'apporter un calme mental, une paix intérieure et un bien être en général. Il se base sur le concept ésotérique traditionnel japonais du ki, « énergie universelle de vie », le « souffle » qui circule partout dans la Nature, notamment dans le corps et permet son fonctionnement, sa vie, et qui relie les êtres. Le concept d'énergie vitale curative est très ancien et universel. Dans la pratique, l'imposition des mains permettrait la canalisation de l'énergie, celle-ci circulant librement entre le donneur (le praticien) et le receveur (celui qui consulte). Le reiki ne prétend pas remplacer un traitement médical, il agit autrement sur le vivant.

- L'hydrothérapie du côlon : est une technique de nettoyage du gros intestin qui utilise de l'eau à laquelle on ajoute parfois des plantes ou des probiotiques. L'eau est délicatement injectée dans le côlon par le rectum à l'aide d'un tuyau relié à un appareil conçu à cette fin. Maintenu à l'intérieur de l'intestin, le liquide déloge tout ce qui s'y trouve (selles, mucus, toxines, etc.) jusque dans les moindres replis. Puis l'eau ressort entraînant tous les déchets avec elle. Comme tout se fait en « circuit fermé », le processus est complètement inodore.
En pratique, le principal motif de consultation est un problème de constipation. Inconfortable, sinon carrément douloureux, ce trouble peut être corrigé (du moins temporairement) par une hydrothérapie du côlon. L'hydrothérapie du côlon prétend aussi traiter les autres maux liés au système intestinal et digestif comme la diarrhée et les flatulences, et stimule le système immunitaire. Parmi les problèmes les plus fréquemment cités, on retrouve les maux de tête, l'asthme, les allergies, l'eczéma, le psoriasis, l'insuffisance rénale, les douleurs menstruelles, la dépendance aux drogues (dont le tabac), l'arthrite et les autres états inflammatoires ou congestifs.

. . .

Daniel Namazu
(Magnétisme - Naturopathie - Réflexologie - Relaxologie - Digipuncture)
963 chemin des Moulins 32600 Pujaudran
Tél.: 05-62-07-48-93 (RDV du Lundi au Samedi inclus de 9 h à 19 h)