LES DIFFERENTES FORMES DE TRAITEMENTS HOLISTIQUES



















 

 

 

 

 

 

 

 


Retour

Quelque soit votre choix thérapeutique, n'oubliez pas de vérifier la qualité des produits, ils doivent être certifiés biologiques sinon vous allez retrouver des traces chimiques de pesticides, pollution et autres traitements, de plus il faudra aussi contrôler le conditionnement, le mode de fabrication et l'éthique du laboratoire. On dit souvent que la phytothérapie n'a pas d'effet et ne vaut rien, mais ce n'est pas les plantes qui ne sont pas actives, ceux sont les produits que vous achetez qui sont de mauvaise qualité. Aussi ne vous étonnez pas de n'avoir aucun résultat si dans une gélule, il n'y a qu'un léger pourcentage de produit actif et le reste de la farine !
Oubliez les belles pubs, n'achetez pas un complément alimentaire en grand surface et méfiez vous de certains laboratoires sur le net. Il y a du bon et du mauvais, mais il faut connaître pour ne pas se faire avoir.

Actuellement, quelques laboratoires proposent des plantes issues de l'agriculture biologique : sans colorant, sans conservateur et sans addition de sucre. Sachez les reconnaître !

LES TISANES

La boisson thérapeutique et hydratante la plus populaire, elle a de plus en plus d'amateurs. Elle peut être préparée soit en décoction, soit en infusion. La tisane, c'est boire tout en se faisant du bien. A travers les plantes séchées ont peut faire une miriade d'infusions confectionnées pour notre santé ou notre bien-être personnel. Rendez-vous chez votre herboriste pour un cocktail nature. Il saura vous préparer avec les bonnes doses la tisane dont vous avez besoin. Le dosage des plantes est un savoir, il faut respecter les doses, c'est un produit actif, ne l'oubliez pas.

L'inconvéniant principal est que toutes les personnes ne vont pas avoir la même réaction avec une même tisane.
La composition est en effet différente selon l'action que l'on veut obtenir d'une plante aussi on retrouve parfois les fleurs, les feuilles, les racines, les graines ou les fruits de la plante.

La tisane miracle à base de Lapacho (Pau d'arco) :
Le lapacho est un arbre que l'on retrouve dans la jungle de l'Amérique du Sud. C'est le seul arbre de ces régions qui est complètement immunisé contre les infections provenant des champignons, c'est pourquoi on l'utilise avec succès pour toutes les infections fongiques (Candidas Albicans), parasitaires, bactériennes et virales. Selon des rapports provenant des Indiens Incas d'Amérique du Sud, l'écorce interne du Lapacho a été utilisée depuis des siècles pour traiter le cancer et une foule d'autres maladies. Selon des experts en remèdes exotiques traditionnels, on ne devrait pas penser que les capacités du Lapacho se limitent au cancer, il a prouvé son efficacité pour éliminer les radicaux libres, diminuer la douleur et l'inflammation lors de problèmes rhumatismaux et arthritiques. De plus, il contient seize quinones qui se sont avérés efficaces dans le traitement de l'anémie, la leucémie, la maladie de Hodgkin, la maladie de Parkinson, l'artériosclérose, les problèmes gastriques, colites, polypes, les inflammations du système reproducteur, leucorrhées, cystites, prostatites, et les problèmes cutanés tels que lupus, eczéma et psoriasis. Hélàs la présence d'un principe actif (le lapachol) efficace contre certains cancers ne justifie pas son utilisation, sa concentration étant très variable dans les produits importés et de toute façon trop faible pour être active.

LES PLANTES EN GELULES :

La plante entière est réduite en poudre micronisée, c’est à dire, pulvérisée en fines particules. L'avantage de cette technique est qu'on utilise le totum de la plante avec tous ses principes actifs.
On incorpore ensuite la poudre dans une enveloppe, la gélule à l'origine exclusivement faite de gélatine, et maintenant d'origine végétale.
Pour la poudre de plante sèche, la dessiccation a fait perdre une partie des principes actifs volatils ainsi que la précieuse eau cellulaire, cependant que l'élévation de température accompagnant le broyage altère les vitamines et les flavonoïdes (connus pour leur action contre le vieillissement).
Pour une gélule de poudre cryobroyée, la congélation modifie la structure de l'eau de la plante, ce qui influe sur ses propriétés.
Dans les deux cas, le broyage " casse" les membranes cellulaires des tissus et met trop brusquement en contact enzymes et produits dégradables, ceci ayant souvent pour résultat l'évolution des principes actifs vers des formes moins intéressantes sur le plan pharmacologique.
Malgré ces inconvénients, les gélules restent de bons remèdes, à condition de les prendre avec une quantité d'eau suffisante (1 verre) pour la mise en solution des principes actifs qu'elles contiennent.

LES EXTRAITS LIQUIDES :

Les teintures mères : sont des macérations de plantes fraîches dans l’alcool à un degré alcoolique précis en fonction de la solubilité des principes actifs dans les différents titres alcooliques et représentant le 1/10ème du poids de la plante rapporté à son extrait sec et 9/10ème du solvant alcoolique. Ces macérations vont durer trois semaines à un mois dans des cuves spéciales. On filtre ensuite, après contrôle, on garde le produit fini à une certaine température et à l’abri de la lumière pour protéger sa conservation. L’avantage est qu’elles sont d’un emploi pratique et qu’elles se conservent très bien.

Les extraits aqueux : sont des préparations obtenues par la macération de plantes dans l’eau. Ils ont l’avantage d’extraire les principes actifs solubles dans l’eau, mais ont l’inconvénient de ne pas se conserver longtemps. On leur préfère les extraits secs dont on a fait évaporer le solvant. Ils sont intéressants car non alcoolisés. Cela permet de les utiliser pour les personnes ne supportant pas l'alcool, les enfants et même les animaux de compagnie.

Les Huiles essentielles : elles sont à utiliser avec précaution. Elles sont obtenues par distillation ou par expression ou par incision d'une partie de la plante (de la fleur à la racine en passant par les feuilles, les graines ou l'écorce). Très concentrées en principes actifs, elles sont des bactéricides efficaces dont la puissance invite à la modération. Prenez toujours conseil chez votre thérapeute ou votre pharmacien avant d'utiliser une H.E., de plus ne dépassez jamais les doses. Le label établi par l'INSA (Institut Scientifique d'Aromatologie) : HEBBD "huiles essentielles biologiquement et biochimiquement définies" garantie des HE de grande qualité, il a été créé le label AB pour " agriculture biologique ", cautionne la moitié des deux cents plantes les plus couramment utilisées. Celles émanant d'une cueillette en milieu sauvage présentent aussi une relative garantie de pureté quant aux pesticides.
Exigez la mention HEBBD, elle définit notamment trois critères certifiant l'origine et la nature exacte des huiles essentielles :
- L'espèce botanique exacte
- Organe producteur
- Spécificité biochimique

LES SUSPENSIONS DE PLANTES FRAICHES : le TOP de la phytothérapie

- Les SIPF : Dans les Suspensions Intégrales de Plantes Fraîches, on utilise des plantes fraîches finement broyées, sous azote liquide à -100 °C et conditionnées dans une solution hydroalcoolique qui bloque les activités enzymatiques de la plante, évitant ainsi tout risque de modification ou de dégradation des principes actifs. Lors de l'utilisation par le patient des SIPF diluées dans l'eau, l'activité des enzymes contenues dans la plante peut reprendre normalement. Cette forme présente incontestablement des avantages certains qui sont ceux de la prescription d'une plante fraiche, sans déperdition de principes actifs contrairement à d'autres formes où l'on constate une importante dégradation de ceux-ci dans le temps.

- Les phytostandards : sont plus cher que les décoctions, mais sont plus efficaces. Les Extraits fluides de Plantes fraîches Standardisés (EPS) sont vos meilleurs alliés pour une phytothérapie moderne et efficace. Les EPS sont des extraits fluides glycérinés de plantes fraîches, destinés à la préparation magistrale. Ils respectent l'intégrité et restituent l'intégralité des principes actifs de la plante, sur un support exempt de sucre et d'alcool. Le mode d'extraction et de conservation des EPS diffère des autres modes utilisés (macération ou suspension alcoolique). Les molécules actives de la plante étant de deux natures, hydrosolubles et liposolubles, une double extraction est en effet indispensable pour obtenir le totum de la plante d'origine. C'est ce que permet le nouveau procédé breveté PhytoStandard. Disponible uniquement en pharmacie.

LES ELIXIRS FLORAUX :

- Les fleurs du Dr Back : Ceux sont des préparations à base de plantes et de fleurs conçues chacunes spécifiquement pour cibler un problème. La qualité du produit, c’est d’abord retrouver une fidélité absolue aux procédés de fabrication mis en place par le Dr Edward Bach lui-même. Ceci implique : des fleurs d’excellente qualité, du cognac non coupé d’eau (cognac à 40°), et un produit biologique. Les élixirs floraux sont basés sur le principe homéopathique de la dilution, afin d'obtenir l'essence fondamentale de la fleur, la fabrication des élixirs se fait de la manière suivante, les fleurs sont délicatement cueillies sans contact avec les mains, puis posées dans un bol de cristal rempli d'eau de source. Après plusieurs heures de dynamisation solaire ou 1 heure d'ébullition, l'eau est récoltée et mélangée avec du Brandy afin de lui conserver ses qualités vibratoires. N'oubliez pas la mention "Fleurs de Bach™ Original", il existe actuellement de bonnes reproductions mais il faut là encore faire attention.

LA GEMMOTHERAPIE :

- La gemmothérapie est une méthode thérapeutique à part s'inspirant de la phytothérapie, mais également de l'homéopathie. Elle utilise des extraits de végétaux en croissance. On se sert exclusivement des tissus embryonnaires frais des plantes, arbres et arbustes, c'est-à-dire les bourgeons, les jeunes pousses et les radicelles recueillis frais. Ces embryons, macérés dans un mélange d'eau, d'alcool et de glycérine, servent à fabriquer des solutions dans lesquelles se concentrent les principes actifs des végétaux : on les nomme macérats. Leurs vertus thérapeutiques varient, évidemment, selon la plante dont ils proviennent. Selon la théorie, les bourgeons posséderaient des propriétés thérapeutiques supérieures à celles des diverses parties de la plante mature. Le bourgeon, étant un embryon, porterait en lui le potentiel de développement de la plante, un peu comme s'il était à la fois les racines, les tiges, les feuilles, les fleurs et les fruits. Il contient de fortes concentrations d'éléments actifs comme des hormones, des oligo-éléments, des vitamines, des minéraux, etc.

L'HOMEOPATHIE :
Les remèdes homéopathiques peuvent être fabriqués à partir d'éléments ou composés chimiques, de plantes, de champignons, d'organes, ou d'animaux. Les matières premières, les souches, sont recherchées avec soin et font l'objet de contrôles de pureté. Ces différentes substances sont diluées et dynamisées selon des techniques précises à l'aide de véhicules neutres qui leurs servent de support.
Le docteur Hahnemann qui fut le fondateur de l'homéopathie, débuta sa pratique avec de fortes teintures-mères (macérations dans l'alcool d'extrait végétal, minéral ou animal...). Il les trouvait trop fortes et toxiques et les dilua donc tout en les secouant fortement afin de bien mélanger le médicament à l'alcool. Avec les années, il s'apperçut que ce procédé successif de dilutions
et de fortes secousses non seulement réduisait les effets secondaires violents mais rendait par les secousses le remède “dynamisé “ plus puissant et efficace. Ce procédé, appelé dynamisation, est beaucoup plus qu' une simple division mécanique des particules du remède. Ce procédé est, depuis Hahnemann, la base de la fabrication de tout remède homéopathique.

 

Daniel Namazu
(Magnétisme - Naturopathie - Réflexologie - Relaxologie - Digipuncture)
963 chemin des Moulins 32600 Pujaudran
Tél.: 05-62-07-48-93 (RDV du Lundi au Samedi inclus de 9 h à 19 h)