Bienvenue
ACCUEIL
HISTOIRE VECUE DE FANTOME

ARTS DIVINATOIRES

Voyance
Astrologie
Numérologie
Oniromancie
Anges Gardiens
Paranormal
Sorcellerie
Bilocation
Karma

DIVERS


Journal Lauviah

Ufologie : les ovnis
Foire aux Mystères
Transcommunication
Celticmania
Medium : Allison Dubois
Facebook













NOS SERVICES
ET PRODUITS


MÉDECINES DOUCES

Aromathérapie
Phytothérapie
Magnétisme
Relaxation


 

 

Qui sommes-nous ?
Notre charte
Notre équipe
Publicité

Articles et témoignages
Lauviah et le Gers
Nous contacter
Conférences




La première image quand vous passez le seuil du portail de ce restaurant, c'est une allée sombre bordée de sapins centenaires, laissant à peine passer la lumière par delà leurs cimes éminentes.
Un chemin de terre vous mène à un parking donnant sur l'arrière de l'imposant bâtiment. Vous apercevez tout juste les façades d'un château à 500 mètres derrière l'allée et en pleine clairière une sorte de manoir sobre et grisonnant. Un local, toutefois superbe par les arrangements et les travaux de rénovation apportés par ses propriétaires.
C'est en fait le pavillon de chasse qui appartenait dans un passé proche au château avoisinant. Il a été merveilleusement et entièrement rénové. Une salle spectaculaire fait office d'accueil, la grande salle à manger, avec un plafond fait de la charpente d'une coque de bateau renversée, une superbe cheminée centrale, une rochelle surplombant toute la pièce comme une orgue d'église surélevée par d'énormes colonnes de bois sculptées légèrement dorées, avec des motifs ciselés peints de couleurs à la fois chatoyantes et sobres.

Un escalier en bois brillant de cire accédait à la rochelle. De la ferronnerie d'art un peu partout, bref un lieu convivial, de goût, pour passer une soirée dans une ambiance fin 18ème siècle. Nous fûmes dans les premiers temps : ces simples visiteurs, spectateurs ébahis d'un magnifique travail de rénovation. Sous l'emprise du charme de ces lieux et de l'attrait historique, nous ne constatâmes aucune anomalie apparente. Après une visite des lieux et un bref détail historique, nous nous retirâmes avec les propriétaires à l'abri d'un parasol donnant sur une grande terrasse extérieure.

Ils nous expliquèrent alors le but de notre venue et les tourments qui les rongeaient depuis 2 ans. Ils commentèrent les faits suivants : un restaurant concurrent dont les propriétaires nourrissaient une jalousie maladive envers leur établissement usèrent d'un recours à la magie Vaudou pour tenter de les faire fermer. Des photos avaient été prises par un individu, qu'ils avaient envoyé pour effectuer un travail occulte sur le bâtiment. Il semblait qu'il soit revenu à plusieurs reprises pour mettre des poudres et des gris-gris aux quatre coins de la propriété. Bref, peu de temps après les clients commencèrent à se plaindre d'un certain malaise.

Assis à leur table, ils ressentaient des impressions de courant d'air, ils entendaient des bruits étranges, disaient qu'ils avaient une "chose" froide qui les touchait. Des récits hallucinants, les cuisiniers peu à peu partirent à leur tour. Seul un apprenti et le patron restèrent pour assurer le service. Leur clientèle perdue et une profonde certitude d'échec face à ce phénomène inexplicable, les poussa à voir plusieurs médium et d'autres "artistes"du paranormal. Aucun résultat satisfaisant, sauf une perte de temps et d'argent. Leur dernier espoir se portait sur nous. Ils étaient sûrs d'être victimes d'un envoûtement. Suite aux récits et à l'entretien en particulier avec l'aide-cuisinier, nous fîmes un dernier tour du propriétaire en solitaire. Nous remarquames 2 tombes en pierre près d'un vieux puits, cela nous parut étrange, elles n'avaient plus d'inscription et la pelouse les encerclait comme pour dire il n'y a rien à voir ici.
Pourtant, ce lieu simple était une des pièces majeure de l'énigme.

Nous décidames de faire une première étude géologique (étude des courants telluriques : source d'eau souterraine, faille terrestre...).

Ayant moi-même, un don de" sourcier", comme mon grand-père, je remarquais la présence d'une source souterraine traversant tout le long la bâtisse. Après renseignements pris auprès des propriétaires, l'emplacement et l'existence de cette source s'avéra exact et vérifiable. Cependant les conséquences de cette source auraient été mineures.

Deuxième étape : analyse des poudres conservées par les propriétaires (que nous nommerons par la suite : Mr et Mme Z), pas de doute, il y a de la magie vaudou d'après la présence de certains éléments. Troisième étape, la grande salle à manger d'une soixantaine de mètres carrés, rien d'étrange, le calme absolu. J'avoue qu'en tant que médium sensitive, je n'ai rien ressenti de particulier, ni X. Mais, on ne pouvait en rester là, X fit une voyance à Mr Z, puis à Mme Z et elle fut étonnante pour les deux : fils et mère.

La voyance ayant donné un meilleur résultat, Mr et Mme Z étaient stupéfaits par l'exactitude des prédictions de X, un désenvoûtement fut programmé pour la semaine suivante. Je passe sur certains événements et arrive au jour du dit désenvoûtement. Sur le trajet, dans la voiture, X eut, quand nous nous rapprochames du manoir un avertissement de la part d'une entité qui la mettait en garde de ne pas venir, une sorte de menace disait-elle. Je savais qu'elle ne mentait pas car quand elle avait ces dites manifestations, son visage devenait blême et pâle comme le lait. Pour mon premier désenvoûtement, je n'en menais pas large, surtout d'après les récits qu'X m'avait fait de ses anciennes expériences. Mais, j'avais été blasée par les médias qui m'avaient fait prendre la chose à la dérision, voir à la rigolade.

Ce jour là, personne ne devait être dans le manoir, juste X et moi avec tout un attirail de sorcière !!

Des livres de prières, des crucifix, de l'eau bénite, du sel bénit, des bougies bénites, des talismans religieux) sur une table. Elle positionna un tas de bougies de couleur blanche, noire et grise (si ma mémoire est bonne) sur le sol.
X se mit en tenue blanche et me mit dans les mains la bible à la page du psaume 90. S'il arrive quoique se soit tu récites cette prière me dît-elle : un Pater Noster ou un Ave Maria. Toute une préparation anticipa cet instant, mais je commençais à ressentir des ondes néfastes qui me firent perdre mon sourire en coin de lèvre.
X commença à réciter des prières du livre de l'abbé Julio, elle se déplaça doucement da
ns toute la salle, en prononçant des incantations. Jusque là, rien ne se manifesta, puis elle passa de l'encens dans toute la pièce et se mit à bénir les lieux avec de l'eau bénite, c'est alors qu'une fois toute la pièce aspergée d'eau bénite, elle alla vers les cuisines, elle monta une marche puis fut projetée en arrière comme par un fort coup de vent, elle me tomba quasiment dessus.
La tension commença à monter. Elle se releva et franchit les marches, poussa la porte donnant aux cuisines, un court couloir, les toilettes et au fond un vacarme assourdissant. Elle bénissait les lieux et avançait à petits pas, une fois dans la cuisine, je n'en croyais pas mes yeux, les ustensiles volaient dans tous les sens, les bouteilles se cassaient en mille morceaux dans un fracas de verre et de métal. Tout était sans dessus-dessous. Elle entra et ne manqua pas de se recevoir un objet sur le visage.
Une fois l'aspergée d'eau bénite et saoulée de paroles bibliques, le calme revint dans la pièce. Je ne pourrai exprimer dans quel état je me sentais alors. J'étais comme inerte, observant le phénomène sans réaction mais avec la peur au ventre. Je suivais toujours les mouvements d'X.
Elle revint à la salle principale et refit une prière d'exorcisme plus puissante, les chiens au dehors enfermés dans un clos attenant à la bâtisse, semblaient enragés, ils paraissaient vouloir s'entre-tuer. Je sentis alors un courant d'air passer dans les hauteurs de la pièce, il y eut ce phénomène, puis un second. Le second était une boule lumineuse de quelques centimètres qui se déplaça dans la salle pendant un instant. Le courant d'air, nous le décrirons ainsi, alla se figer sur la façade de la cheminée et laissa une image diabolique formée d'ombres. Un effroi me paralysa en voyant ce phénomène. L'image du diable s'était dessinée sur cette cheminée.
X continua malgré "la mort" semblait-il de l'entité néfaste à s'occuper de l'autre. La petite boule lumineuse dont je vous parlais.
X monta dans la rochelle, car elle y sentait sa présence. Je montais les marches derrière X, une fois arrivée en haut, X fut projetée contre la rambarde à 6-8 mètres de hauteur du sol. J'eus une peur effroyable quand je ne vis pas X reprendre connaissance. Elle était assise par terre contre cette rambarde, le visage blême, le corps glacé, comme plongée dans un profond coma. Mon Dieu, je lui pris la main pour qu'elle reste en contact avec le plan terrestre. L'entité était rentrée en elle. Je commençais à réciter pendant 5 minutes interminables des tas de prières. Puis elle revint peu à peu à elle, affaiblie, mais contente car elle savait que son travail était terminé. Le mal était parti, quand à la seconde entité...Nous voilà de retour au chalet, après une journée mouvementée, X s'installa sur le canapé, elle était épuisée.
Une bonne heure plus tard après avoir fini quelques tâches administratives, je montais à l'étage pour voir X. Elle allait mieux et commença à me parler, puis d'un seul coup, je vis son visage à nouveau se décomposer, elle reprenait la teinte de la mort.
Elle se figea et tomba à nouveau en syncope. Elle m'avait expliqué ce phénomène entre-temps et je savais que la seule chose à faire, était d'attendre en lui tenant la main.La médium était en contact avec un esprit !




RITUELS



Cérémonies
Mariage
Baptême
Protection de lieu

Dégagement de lieu

 

 

VOIR AUSSI


Céline
: parapsychologue - webmaster
Daniel : magnétiseur, naturothérapeute
Maya De Lode : médium
Sarl Centre Lauviah 963 chemin des Moulins 32600 Pujaudran FRANCE - Tél.: 05-62-07-48-93